Détail



Origine : Castelli
Epoque : fin 17ème siècle.
Matière : majolique

Ces deux bouteilles avaient pour fonction l'une de conserver de l'infusion de rose et l'autre de contenir de l'eau de scorsonère. Outre leurs descriptions pharmaceutiques, elles nous présentent deux personnages peints avec beaucoup de dextérité dans une palette de couleurs bleues, vertes et jaunes nuancée.

Le personnage féminin, titré "liberta", est figuré tenant un sceptre en la main droite et un bonnet en la main gauche. Le sceptre symbolise l'Empire de la liberté et le bonnet fait référence à celui que l'on faisait porter aux esclaves affranchis à l'époque romaine et que l'on retrouvera par la suite à la révolution française.

Le personnage masculin, titré "péricolo", symbolise le péril. Jean Baudouin dans son "Iconologie" parue en 1643 le décrit de cette manière : "de quelque côté qu'il se tourne, il se voit menacé d'un péril inévitable. Lorsqu'il foule aux pieds les fleurs et les herbes, il marche sur un serpent qui lui mord la jambe par derrière... Ses oreilles se trouvent effrayées par le bruit d'un horrible tonnerre, qui perce la nue et en fait sortir pêle-mêle l'éclair et la foudre".

Réalisés dans les ateliers de potiers de Castelli en Italie à la fin du 17ème siècle, ces récipients de pharmacie font partie d'un ensemble de pièces dont le thème iconographique principal à pour sujet le livre d'emblèmes "Iconologia" de Cesare Ripa. Ce célèbre recueil d'allégories publié la première fois, sans illustration, en 1593 par l'érudit italien et amateur d'art Cesare Ripa, avait pour ambition de servir aux poètes, peintres et sculpteurs pour représenter les vices, les vertus, les sentiments ainsi que les passions humaines. Cette ambition pu entièrement s'accomplir, lorsqu'en 1603 une nouvelle édition augmentée et illustrée de nombreuses xylographies vit le jour. Au cours du 17ème siècle, ce recueil fit l'objet de plusieurs éditions et traductions qui le rendirent célèbre. La dernière édition, du vivant de l'auteur, est celle réalisée à Padoue en 1618 chez l'imprimeur Pietro Paolo Tozzidate. Ce livre influencera grandement les arts appliqués du milieu du 17ème jusqu'au début du 18ème siècle.

 

Demande de renseignement

 

Laurence Lenne

Chaussée de Bruxelles 344

7800 Ath

00 32 68 45 66 35

00 32 476 54 26 36

artetpatrimoine@skynet.be