Détail



Paire de compotiers, Chine Compagnie des Indes vers 1750, aux armoiries de la famille Chastelein.

Lieu : Jingdezhen (Chine)
Epoque : vers 1750
Matière : porcelaine à pâte dure
Diam. : 22.5 cm

Ces deux compotiers armoriés témoignent de la grande dextérité des peintres sur porcelaine travaillant au pays du soleil levant. En effet, du premier coup d'oeil nous sommes subjugués par la qualité d'exécution de la décoration bleue de l'aile de ces deux plats. Vases, livres, jade, pivoines et chrysanthèmes sont peints avec une finesse remarquable et une attention particulière. Ce décor bleu réalisé en technique de grand feu ne permet pourtant pas de "repentir", nous avons à faire à un peintre expérimenté qui travailla avec précision et soin. Cette délicate ornementation bleu cobalt a été réalisée à Jingdezhen (1), l'exécution du décor armorié polychrome à quant à lui été exécuté à Canton. A cette époque, il existait des ateliers de décoration cantonnais qui finalisaient les décors des services armoriés destinés à l'exportation. Cette vaisselle de luxe avait pour commanditaire de riches familles européennes qui, cédant à la mode du moment, voulaient acquérir un service de table personnalisé de leurs armoiries.

Dans le cas qui nous occupe, les armoiries peintes correspondent à celles de la famille Chastelein. Le premier membre de cette famille qui semble avoir acquis un certain nombre de pièces de ce service est Cornélius Antonius Chastelein (1713-1787). Ce dernier fut bourgmestre de la ville de Leyde au Pays-Bas et fut aussi l'un des directeurs de la V.O.C....(2). Ce service transita donc par l'intermédiaire des bateaux de la Compagnie Néerlandaise des Indes.

Le musée du Pavillon Chinois à Bruxelles possède dans ses collections un service à condiments composé de cinq pièces, une assiette creuse ainsi que trois coupes de ce même ensemble (3). Le Rijksmuseum d'Amsterdam en détient une assiette (4).


Ouvrages consultés :
(1): Jingdezhen : lieu principal de la production de la porcelaine en Chine
(2): Chantal Kozyreff & Henry Maertens de Noordhout, "Porcelaines armoriées du Pavillon chinois", extrait du Bulletin des Musées royaux d'Art et d'Histoire, 1998, tome 69, p 40.
(3) : idem (2)
(4) :Christiaan J. A. Jörg, "Chinese Ceramics in the collection of the Rijksmuseum, Amsterdam", Ed. Philip Wilson & the Rijksmuseum Amsterdam, 1997, p 304, n°356.

 

Demande de renseignement

 

Laurence Lenne

Chaussée de Bruxelles 344

7800 Ath

00 32 68 45 66 35

00 32 476 54 26 36

artetpatrimoine@skynet.be